Joey Savoie garde le cap en Arizona
mars 20, 2020
Joey Savoie fait le grand saut
juin 10, 2020

C’est reparti mon ami!

C’est officiel, on repart nos activités le 20 mai. En tant que golfeur et athlète professionnel, je vis avec l’incertitude depuis plus de 2 mois. Qu’est-ce qu’on fait? Comment on garde le moral? Comment on pratique et on avance? Comment on planifie son été? J’utilise le « on » puisque je ne suis pas seul dans la prise de mes décisions. J’ai une équipe qui m’épaule et nous sommes tous dans le même bateau pour surmonter cette tempête en commençant par mon entraineur Daniel Langevin.

Il y a plusieurs incontrôlables dans cette vie actuelle et je dois constamment m’adapter. Plusieurs tournois ont été cancellés et déplacés ce qui nous laisse toujours dans l’incertitude. Donc, merci M. Legault pour enfin me permettre d’aller jouer mon sport dans moins d’une semaine! J’ai bien hâte de retrouver un « semblant » de normalité. En plus, cela me donnera une raison additionnelle si je me retrouve dans le bois après mon coup de départ : « Je me protège les gars, je visais là pour rester à 2 mètres, voyons… » 😉

Depuis le 13 Avril, je suis de retour au Québec et j’ai fait ma quarantaine obligatoire dans l’appartement laissé vacant par ma tante Claire. Quelle chance d’avoir une famille si généreuse et conciliante. Depuis cette date, ma pratique s’est effectuée en très grande majorité à l’intérieur. C’est dommage puisque la température était si chaude et ensoleillée…

Pour des raisons de sécurité et une grande insistance de mes entraineurs de l’équipe nationale, j’ai décidé de revenir au Québec. La situation en Arizona où je pratique cet hiver était sous contrôle. Les golfs étaient ouverts avec plusieurs précautions sanitaires pour éviter la propagation du virus. Malgré tout, je jugeais qu’un retour au Canada était plus sécuritaire. Ce n’est jamais très rassurant de voir que la vente d’armes à feu augmente de plus de 200%. Zut, j’ai certainement manqué ma chance d’en acheter un à bon prix…

Le gouverneur de l’Arizona jugeait le pratique du golf comme une activité « essentielle au bien-être. » Bref, je pouvais continuer la pratique de mon sport. Toutefois, ma qualification pour le Mackenzie Tour- PGA TOUR Canada, celle pour laquelle je me préparais, fut cancellée. Ce ne fut pas une grande surprise, il fallait s’y attendre. Toutefois, nous ne savons pas quand, où et même comment elle va se dérouler. À suivre…

Cela s’ajoute à l’annulation de ma qualification pour le PGA TOUR-China en Mars. L’effet domino mondial de ce satané virus a largement dépassé ce qui était envisagé. Mes habiletés à gérer l’incertitude en temps de crise ont été mise à l’épreuve. Un des slogans sur l’équipe canadienne est : « soit confortable dans l’inconfort. » Tout athlète doit apprendre à accepter les incontrôlables et se concentrer sur ce qu’il peut contrôler! Dans ce cas-ci, je pouvais putter sur un petit tapis, travailler ma grippe, m’entrainer physiquement fort et intelligemment, puis améliorer le contrôle de mes émotions et diminuer mon anxiété.

La COVID-19 est une opportunité en or de travailler sur des éléments techniques et physiques de mon jeu dans une situation inconfortable. L’astronaute Chris Hadfield a donné une conférence Zoom à tous les athlètes canadiens pour nous guider et nous encourager. Depuis qu’il nous a expliqué l’isolement de 6 mois en espace et sa préparation extrêmement anxiogène pour faire cet exploit, j’ai relativisé mon expérience. Par exemple, Chris a passé deux semaines dans un sous-marin seul et isolé pour améliorer sa gestion en situation de crise et d’énorme stress. Vous savez quoi, deux mois dans sa maison à s’occuper de son chien et faire des push-ups, ce n’est pas si désagréable que ça…

On garde le moral! J’ai une famille qui s’entraide et des parents qui laissent leur fils de 25 ans encore habiter dans leur demeure. Je ne sais pas ce que je ferais sans eux. Je ne suis pas à plaindre et je garde le sourire. Au niveau financier, j’ai quelques commanditaires et membres du Pinegrove qui m’ont aidé l’an passé et continuent de me soutenir. Alors on est prêt à reprendre l’aventure. C’est reparti mes amis!